atlantique-chauffage

Quel est le pouvoir calorifique du chauffage au bois ?

Parmi les types de chauffages qui sont présents sur le marché, le chauffage à bois a ses propres caractéristiques et pouvoirs calorifiques.

Qu’est-ce qu’un pouvoir calorifique ?

Pouvoir calorifique, il s’agit de la quantité de chaleur dégagée au cours de la combustion d’une matière combustible sous la CNTP ou bien les conditions normales de température et de pression. Il y a les combustibles gazeux comme le méthane, l’éthane, le propane, le butane, l’hydrogène, etc. ; les combustibles liquides notamment gasoil, benzène, fioul lourd… et les combustibles solides dont les bûches de bois, les granulés de bois, houille et autres. Pour un système de chauffage, ce phénomène thermodynamique (pouvoir calorifique) est très important. Effectivement, la quantité du pouvoir calorifique varie selon la nature du combustible. En fait, elle est exprimée en mégajoules (MJ) ou en kilowattheures (kWh). Sachez que 1 kWh est égal à 3,6 MJ (mégajoules).

Les deux types de pouvoir calorifique

Le pouvoir calorifique se distingue en 2 types, dont le pouvoir calorifique inférieur PCI et le pouvoir calorifique supérieur PCS. Le pouvoir calorifique inférieur, il s’agit de quantité d’énergie thermique dégagée par unité de combustible lors de la combustion complète, mais la chaleur latente n’est pas pris en compte. La chaleur latente est l’énergie utilisée lors de la vaporisation d’un liquide (eau). En terme théorique, une vaporisation d’un kilogramme d’eau utilise environ 2 511 kilojoules d’énergie. Pour certains systèmes de chauffage comme la chaudière à condensation, cette énergie est récupérable. Quant au pouvoir calorifique supérieur (PCS), c’est l’ensemble d’énergie obtenu par la chaleur sensible et la chaleur latente libérée lors de la combustion complète d’une unité de combustible.

Pouvoir calorifique du chauffage au bois

Incontestablement, le taux de pouvoir calorifique inférieur est inférieur de taux de PCS. Pour le bois, ce taux de pouvoir calorifique varie selon l’essence de bois. Par exemple, il y a des bois qui atteignent jusqu’à 2 000 kWh par stère et ceux qui ne produisent que 1 600 kWh par stère. Pour les chaudières, granulés ou poêles à bois, le pouvoir calorifique inférieur est environ de 4,80 à 5,30 kWh/kg pour le bois bien sec, mais cela peut être diminué selon le taux d’humidité du bois. Voici quelques essences de bois ayant de pouvoir calorifique élevé pour votre chauffage au bois. Les feuillus durs comme le chêne, hêtre, frêne, orme, érable, charme sont des bois qui ont du pouvoir calorifique très important du fait qu’il possède des fibres denses. En effet, la combustion de cette essence de bois est longue, et il est idéalement adapté au système de chauffage au bois. Pour les bois résineux comme le pin, le sapin, l’épicéa et les feuillus tendres (peuplier, platane, etc.), ses fibres sont moins denses et de ce fait, son pouvoir calorifique est faible.

Quitter la version mobile